• Maîtresse en grève !

    Disponible sur mon nouveau blog : http://www.mysticlolly.fr/maitresse-en-greve/

    gr--ve.jpg
    Normalement, j'étais censée attaquer mon stage groupé hier. Mais étant malade, hier j'étais en arrêt maladie. Et pour ma reprise, eh bien... j'étais en grève ! C'était le cas de tous les enseignants de l'école de mon stage qui était du coup fermée.

    Ici, dans la petite ville de M., la mobilisation n'a pas été très forte, nous étions à peine un peu plus d'une centaine, mais je me sentais concernée. Même si au fond de moi j'ai vraiment peu d'espoir sur l'impact que cette journée pourrait avoir dans la course aux réformes de notre gouvernement...
    Au moins, j'ai le sentiment d'avoir fait quelque chose, j'ai protesté à ma façon. On était tous ensemble, solidaires, le sourire aux lèvres, même si quelque part la situation reste inquiétante...
    Nos services publics sont jetés progressivement en pâture au Grand-Libéralisme. On nous demande toujours plus de résultats avec toujours moins de moyens.

    Dans mon département, nous sommes encore bien lotis, nous n'avons pas vraiment de classes surchargées, mais c'est loin d'être une généralité ! On nous demande de prendre en compte l'hétérogénéité des enfants qui nous sont confiés, de venir à bout de l'échec scolaire, mais ce n'est pas pareil à 15 gamins qu'à 30 ! Et supprimer des postes ne va pas arranger les choses. D'une école à l'autre, d'une municipalité à l'autre, on voit vraiment des différences criantes. Il y a vraiment des écoles riches et des écoles pauvres, avec des enseignants qui doivent user de toutes leurs ressources pour proposer des enseignements ludiques, riches et intéressants. Quand je vois ça, je me dis vraiment que l'égalité des chances, c'est beau dans les textes, mais dans la réalité, c'est très loin d'être le cas...

    Quand pendant la manifestation on passait devant les habitants, j'imaginais assez bien ce qu'ils pouvaient penser : "Ces fonctionnaires, toujours en grève, toujours en train de râler ! Ils nous bloquent alors que nous on voudrait bien travailler !"
    D'une part, comme beaucoup de personnes l'oublient, on ne fait jamais grève pour le plaisir et une journée de grève est une journée qui n'est pas payée. Ce n'est pas une journée de vacances, on ne se lève pas un jour en se disant, tiens, demain j'ai pas envie de faire classe, je vais me prendre une petite journée de grève !

    Alors oui, ceux qui sont dans le privé sont bien embêtés par ces grèves. Oui ils galèrent pour se rendre au travail, pour faire garder leurs enfants. Mais pourquoi est-ce qu'ils ne manifestent pas? Trouvent-ils que leurs conditions de travail sont parfaites? Trouvent-ils que tout va pour le mieux dans notre société? Je n'en suis pas vraiment sûre...
    Alors oui, nous fonctionnaires avons la chance de pouvoir faire grève sans être inquiétés dans notre boulot. Ce n'est pas le cas de tous ceux qui bossent dans le privé ou à leur compte. Un salarié du privé qui fait grève, ce sera noté et ça pourra toujours se retourner contre lui, quand il demandera une augmentation, quand il postulera pour un autre poste. Ils n'ont pas une réelle stabilité d'emploi comme nous les fonctionnaires (et encore, pour combien de temps..). Nous avons encore la chance d'avoir tout ça dans la fonction publique et oui nous nous en servons. Un certain nombre pense que nous nous en servons trop, nous prenons la société en otage, nous nous accrochons à nos privilèges.

    Quand on écoutait les informations ces derniers jours, à la télé, à la radio, il n'y avait que des témoignages d'honnêtes travailleurs galérant pour se rendre à leur boulot, se levant à 4h du matin et poireautant dans le froid, des parents obligés de poser des jours de congés pour garder leurs enfants. Avec de telles images, comment peut-on avoir la population derrière nous. Comme d'habitude, on se sert des images pour monter les gens les uns contre les autres.

    La grève dérange. La grève gêne. On entend un peu partout des : "pourquoi ne font-ils pas des grèves sans embêter tout le monde?" C'est vrai, c'est une question qu'on est en droit de se poser. Mais derrière ça, peut être qu'il faudrait aussi se demander : "Est-ce qu'une grève qui ne gêne personne à part ceux qui la font (puisqu'ils ne sont pas payés) peut aboutir ? Pourquoi faut-il toujours en arriver là pour se faire entendre ?"

    Dans la fonction publique, notre patron, c'est l'Etat. Quand est-ce qu'on atteint l'Etat? Quand on touche à son électorat. Si on fait grève , sans gêner personne, que tout continue de fonctionner correctement, l'Etat n'a qu'à laisser pourrir la situation et finit par tenir les grévistes par le porte-monnaie. Après tout, on est comme tout le monde, on a des loyers à payer, on doit manger, payer des impôts, payer les études de nos enfants, etc.
    C'est un constat un peu triste dans une société dite démocratique mais c'est pourtant ainsi que les choses fonctionnent.

    Ce qui m'attriste, c'est de me dire qu'actuellement, pour beaucoup, l'idée qui risque de ressortir de cette grogne est la suivante : "Le gouvernement a raison, vivement le service minimum ! On ne sera plus embêtés comme aujourd'hui!" Et petit à petit, les gens seront muselés. Petit à petit on ne protestera plus, on ne revendiquera plus à part peut être avec un petit brassard noir autour du bras. Tout le monde pourra aller à son travail, accomplir ce qu'il doit accomplir pour le plus grand bien de notre économie de marché, de la croissance (qui sait) mais peut être pas pour le plus grand bien de notre démocratie.

    « Chuis maladeuuuh !Stage groupé, le rêve... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Novembre 2007 à 14:07
    Tourne Sol
    Bossant dans le privé et espérant être bientôt instit', j'applaudis très fort ! Sincèrement.
    2
    Mercredi 21 Novembre 2007 à 09:54
    Mementora
    J'aurai pu écrire la même note... Ta PE2 se passe bien sinon? Pas trop de boulot? Moi je croule sous les demandes de l'IUFM, je trouve ça assez dommage car on ne peut pas se consacrer entièrement à nos stages... Et je réflechis à mon TEP (mon mémoire). Bon courage Mysty, et surtout soigne toi bien ;)
    3
    Mercredi 21 Novembre 2007 à 20:42
    Mdame rosa
    J'aurai bien voulu faire grève, mais avec le peu que je gagne en tant qu'avs, je ne pouvais pas me le permettre. Mais je suis de coeur avec les grévistes .
    4
    nightsorcerer
    Vendredi 23 Mars 2012 à 11:59
    nightsorcerer
    Travaillant dans le public, je pourrais dire que tu as tord, mais non, je trouve tout au contraire que tu as raison. Le gouvernement essaye de limiter les grèves en essayant de les rendre moins génantes pour les non grévistes ( que ce soit les non concernés ou ceux qui juge ne pas avoir à faire grève). En effet, pour qu'une grève fonctionne, il faut qu'elle gène bon nombre de personne. Par contre là ou je ne suis pas d'accord c'est au sujet de la grève de la SNCF concernant l'alignement de l'age de la retraite. Je trouve cela tout à fait normal, leur travail n'est plus aussi difficile qu'il ne le fut au début du XXème siècle. Bien sur j'aurais préfèré un alignement dans l'autre sens ( moi partant en retraite à 50 ans tout comme eux). Pourquoi devrions nous, dans le privé, cotisé pendant 40ans voir plus, alors que eux faisant les même horaires que bon nombres de personne dans le privé cotiserais moins que nous. Sinon, pour terminer sur une note un peu moins serieuse, j'adore ton blog, continu, cela montre que le metier de professeur des ecoles est moins facile qu'il n'y parait
    5
    Claire
    Vendredi 23 Mars 2012 à 11:59
    Claire
    Merci beaucoup pour ce billet...tu n'es pas seule à penser ça, je ne suis pas seule à penser ça, nous ne sommes pas seul(e)s à penser ça...restons uni(e)s!
    6
    alphabet
    Vendredi 23 Mars 2012 à 11:59
    alphabet
    je me permets de remettre ici ce que j'ai dit sur un autre blog de prof le mardi de la grève : "Vendredi, quand j’ai signé le carnet de correspondance de ma fille (6ème) où l’on me signalait 3 profs absents, je n’ai pas fait le lien tout de suite avec la grève. Je me retrouve donc avec une puce de 11 ans à partir de 11 H du mat’ jusqu’à ce soir sur mon lieu de travail. Dommage que je ne l’ai pas su pour la réunion parents-profs de vendredi, cela m’aurait permis de dire deux mots aux profs : bravo et merci. Bravo d’avoir le courage de faire grève (doublement, même, car ma fille est en privé) et merci. Merci de perdre de l’argent pour l’avenir de nos gosses. Parce que l’enjeu de cette grève est aussi de l’avenir de nos enfants … Et qu’à notre époque, surtout avant Noël, l’argent manque souvent ! Maman embêtée mais 100 % avec les grévistes … tenez bon, il y a des parents qui sont avec vous ! (vi, les parents ne sont pas tous les trucs bornés décrits sur pas mal de blog de profs ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :