• Méthode globale vs méthode syllabique, un faux débat ?

    lecture.jpg
    Je le disais dans l'article précédent, je suis arrivée au CP en sachant déjà lire. J'avais appris grâce à mes parents avec la méthode du  "Béééé et Aaaaaa, ça fait? BAaaaa !".
    Comme tout le monde, j'avais entendu parler du fameux débat opposant méthode globale et méthode syllabique. J'avais été choquée d'apprendre que des profs inconscients tentaient de faire apprendre la lecture avec des images plutôt qu'avec des mots ! Pas étonnant que le niveau en orthographe se détériore autant ! Il fallait interdire une telle méthode et revenir à la bonne vieille méthode syllabique qui avait fait ses preuves pour moi !

    C'est convaincue de tout cela que je suis entrée en PE1 (première année d'IUFM, année de préparation du concours de professeur des écoles). Lorsqu'en français nous abordons l'apprentissage de la lecture, à ma grande surprise, ce fameux débat qui m'avait enflammée est tourné en dérision... Et pour cause, ce qu'on ne nous a jamais dit à la télé (on s'en est bien caché !), c'est que cela fait belle lurette que les enseignants ont laissé tombé la méthode globale...

    Clarifions certaines choses. Lire, ça correspond à quoi exactement ?
    Pour être un lecteur, il faut être capable de déchiffrer les mots mais aussi de donner du sens à ce qu'on lit !
    L'avantage de la méthode syllabique est qu'elle permet d'apprendre à déchiffrer n'importe quel mot (même un mot jamais rencontré). Mais déchiffrer ne signifie pas comprendre ! C'est ce qu'a voulu apporter la méthode globale : l'accès au sens. Malheureusement, elle l'a fait au détriment du déchiffrage ! Or l'un ne doit pas aller sans l'autre.

    Et ça, les chercheurs et les enseignants l'ont bien compris. C'est pour cela qu'aujourd'hui, on pratique une méthode dite "mixte". Les enfants apprennent à déchiffrer et à comprendre ce qu'ils déchiffrent.
    Au moment où Gilles de Robien avait lancé sa bombe sur la méthode globale, il avait demandé à l'Inspection Générale de l'Education Nationale de faire un rapport sur les pratiques effectives dans les classes.
    Ce rapport est venu confirmer ce que les enseignants et les chercheurs clamaient pour se défendre : la méthode globale avait bel et bien été abandonnée, on n'avait pas attendu que Mr Gilles de Robien se réveille !
    J'ai pu le constater par moi-même au cours des différents stages que j'ai effectués pendant ma PE1...

    De nombreux livres ont fleuri sur le sujet, tels que "Journal d'une institutrice clandestine" de Rachel Boutonnet, renforçant ces idées reçues...
    Pourtant, les chiffres sont criants. D'après l'enquête de l'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme (basée sur celle de l'INSEE conduite en 2004-2005), sur 3 100 000 personnes illettrées en France, plus de la moitié, soit  plus d'un million et demi, est âgée de plus de 45 ans ! Autrement dit, les générations ayant "bénéficié" de la fameuse méthode syllabique !

    La question que je me pose alors est la suivante : pourquoi cette indignation médiatique de notre ex-ministre ?
    En faisant cela, il a semé le doute dans l'esprit des gens (moi la première j'ai été révoltée) et a monté l'opinion contre ces profs "incompétents" ou "inconscients" (voire les deux, c'est au choix !), contre l'école, cette "fabrique du crétin" !

    lire.jpg Ca me rappelle la stratégie du "diviser pour mieux régner". Dans une société où le libéralisme et la libre concurrence sont rois, une école publique et une liberté pédagogique, ça dérange... Seulement, engager la privatisation de l'éducation est un chantier difficile, l'école publique étant un des symboles de notre République. Il faut donc patiemment mettre dans la tête des gens que les profs sont "incompétents", "fainéants", que l'école est responsable de l'échec scolaire, de la "baisse du niveau" pour faire avaler plus facilement la pilule de l'école privée...
    J'espère vraiment être parano, je ne demande pas mieux. En attendant, restons vigilants et informons nous !

    Pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur ce fameux débat, je vous conseille le livre de Roland Goigoux (exclu de la formation des inspecteurs de l'éducation nationale suite à la parution de ce livre) et Sylvie Cèbe "Apprendre à lire à l'école : Tout ce qu'il faut savoir pour accompagner l'enfant".
    « Le rôle de l'école ?Les têtes à claques »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :