• Service public, service minimum, droit de grève... et l'école dans tout ça?

    service-mini.jpg
    La dernière lubie du gouvernement est le service minimum dans les services publics. Le service minimum? Kézako?
    Il s'agit de maintenir un service "minimum" (ben oui ça porte bien son nom ^^) en cas de grève, afin de ne pas pénaliser les usagers. Dans les transports, par exemple, il s'agit de faire en sorte qu'il y ait des trains et des bus, surtout aux heures de pointes (début et fin de journée), pour permettre aux gens de se rendre sur leur lieu de travail.

    L'intention est louable, les personnes ne pouvant aller travailler à cause des grèves dans les transports, pouvant se trouver dans des situations très délicates selon les employeurs. Cependant, dans notre pays, une grève qui ne gène pas, ou très peu, a très peu de chances de voir ses revendications aboutir. Rappelons qu'un jour de grève n'est pas payé (ce qui en soit est normal). Seulement, si l'employeur n'est pas trop lésé par cette grève, grâce notamment au service minimum mis en place, il n'aura qu'à laisser pourrir la situation, comptant sur la nécessité des grévistes d'avoir un minimum d'argent à la fin du mois pour payer leurs factures !

    La grève étant un rapport de force entre employés et employeur, le service minimum risque, à mon avis, de sérieusement déséquilibrer ce rapport de force ! Bien entendu, l'idée d'un service minimum est largement réfutée par les employés concernés (même si cela se fait déjà : on fait appel à ce qu'on appelle la réserve, notamment lors des grèves dans le RER). Du coup pour obtenir le soutien de la population, comment faire? Eh bien, tout simplement de la même façon que pendant les dernières présidentielles : on monte les gens les uns contre les autres. Ici on monte les usagers contre les employés des transports : ces vilains planqués de fonctionnaires, gavés de privilèges et qui sont toujours en grève, se fichant complètement de tous les travailleurs ne pouvant se rendre sur leur lieu de travail !

    Et ça marche, la jalousie des uns face aux privilèges des autres est terrifiante. Plutôt que de se dire, "ils ont des avantages, tant mieux pour eux!", les gens préfèrent se dire "Je n'ai pas d'avantages moi, pourquoi ils en auraient , eux !"

    Récemment, notre premier ministre François Fillon, par excès de zèle sans doute, a annoncé la mise en place de ce service minimum dans l'Education Nationale !

    Suite à cette annonce, il s'est fait sèchement remettre à sa place par notre cher Sarko 1er, je cite (dixit le Canard Enchaîné) : "Parler du service minimum dans l'Education Nationale au moment où il en est question dans les transports, ce n'est pas intelligent. Cela risque d'exciter les syndicats. Si je prends soin de ne pas trop mettre de choses sur la balance en même temps, ce n'est pas pour que le Premier ministre fasse le contraire."

    Enfin François ! Un minimum de logique ! Si tu énerves trop de monde en même temps avec tes mesures, on va finir par perdre l'adhésion de la population ! Non, non, non, chaque chose en son temps ! On s'occupe d'abord des transports. Une fois que l'affaire est en place et digérée, on passe aux autres...

    Mais le service minimum à l'école, c'est quoi au juste ?
    Le travail d'un enseignant, tout le monde sera d'accord (j'ose espérer), c'est d'enseigner (ben oui !).
    Le problème qui se pose pour un certain nombre de parents en cas de grève, c'est celui de faire garder les enfants. Tout le monde n'a pas quelqu'un sous la main, tout le monde n'a pas un patron qui accepte de voir ses employés ramener leurs chères têtes blondes au travail (ne serait-ce parfois que pour des raisons de sécurité), tout le monde n'a pas des jours de congés à poser à chaque jour de grève (ou n'en a tout simplement pas envie, je le comprends !).
    Mais le service minimum d'un enseignant c'est quoi? Selon moi, ce n'est pas de la garderie !
    Alors, que les mairies mettent en place une garderie, en cas de grève à l'école, d'accord (encore faut-il qu'elles en aient les moyens matériels et financiers), mais que les enseignants (et lesquels? Les grévistes? Les non-grévistes qui ont déjà leur classe à gérer?)  fassent de la garderie, je dis non ! (même si, au fond de moi, je ne pourrais pas ne pas dépanner des parents en galère en gardant leurs enfants... Conscience quand tu nous tiens...)

    Je suis, pour ma part, contre le principe de service minimum, que ce soit dans les transports ou dans l'éducation nationale, voire dans tout autre domaine, car je pense qu'il risque de remettre sérieusement en question l'intérêt du droit de grève...

    Ce service minimum, c'est un peu l'arbre pour cacher la forêt : à la SNCF par exemple, 90% des retards ne sont pas dus à des mouvements sociaux mais à des suicides, des bousculades, des problèmes techniques, etc. La diminution du nombre d'agents entraîne la suppression de certains trains et la vétusté du parc entraîne de nombreux problèmes techniques. Et pour le coup, les vrais responsables, ce ne sont pas les grévistes, mais bel et bien l'état (tant que la SNCF sera un service public du moins)!

    Dans l'Education Nationale, on annonce la suppression de près de 17 000 postes d'ici 2008 mais un nombre d'élèves en constante augmentation (70 000 à 80 000 écoliers supplémentaires d'ici 2008 (cf. Les prévisions ministérielles !). On déplore les incivilités et l'augmentation de la violence à l'école, on déplore le niveau des élèves et le taux d'échec scolaire alors que nos moyens se réduisent comme peau de chagrin !

    Alors oui, je pense que le service minimum ne fait que détourner l'attention de l'opinion des vrais problèmes !
    J'attends donc avec une certaine impatience de voir les propositions de service minimum à l'école...
    « Quand on devient adulteJe pars en reconnaissance... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CMistigri
    Vendredi 23 Mars 2012 à 11:59
    CMistigri
    Et en plus on partage les mêmes opinions! ;-)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :