• Travailler plus pour gagner plus dans l'éducation nationale...

    SARKO.gif

    "Travailler plus pour gagner plus", il fallait être exhilé au Tadjikistan pendant les 8 derniers mois pour ne pas en avoir entendu parler !
    Sans parler de l'hypocrisie d'un tel slogan pour tous ceux qui n'ont pas de travail (et qui feraient tout pour en avoir un, si, si, je vous jure, les chômeurs veulent travailler, ce ne sont pas tous des fainéants, profiteurs du système !), qu'est-ce que cela implique dans le monde de l'Education Nationale?

    En école primaire, un enseignant est tenu d'effectuer 26h de cours par semaine. Ceci implique, bien entendu, 26h par semaine pour nos bambins. Afin de continuer à respecter le rythme des enfants, il ne me semble pas concevable d'augmenter ce nombre d'heures de cours.
    Qu'est-ce qu'on nous propose? Des heures supplémentaires utilisées pour que des heures d'études dirigées soient proposées aux enfants après la classe jusqu'à 18h. D'accord, ça peut profiter aux enfants qui ne peuvent pas travailler chez eux, qui n'ont personne pour les aider et cela permet aux enseignants volontaires d'arrondir leurs fins de mois. Mais tout de même, si l'on considère que la journée de cours de ces enfants débute à 8h30, cela leur fait une journée de travail de pratiquement 10h !! Les plus âgés n'ont pas plus de 11-12 ans et les plus jeunes 6-7 ans ! Je ne parle même pas de ceux qui sont déposés dès 7h30 à la garderie de l'école (je ne fais ici aucun reproche aux parents laissant leurs enfants en garderie, je peux tout à fait le comprendre)...

    A côté de ce "travailler plus pour gagner plus", on nous informe que décidément, dans notre pays, il y a bien trop de fonctionnaires et que cela nous coûte bien trop cher ! C'est sûr qu'il va en falloir de l'argent pour financer le bouclier fiscal à 50%, les 5 ans d'indemnités des députés non réélus, l'exonération des droits de succession...
    Que faire? Tout simplement ne pas remplacer 1 fonctionnaire sur 2 partant à la retraite, ce qui revient à supprimer entre 10 000 et 17 000 postes d'enseignants en 2008 !

    Pourtant, le nombre d'élèves dans les classes ne diminue pas lui ! Alors quelles seront les conséquences inévitables de ces suppressions de postes? Des classes surchargées (comme si elles ne l'étaient pas déjà assez), des fermetures de classes (voire d'écoles dans certaines zones rurales) et de ce fait, un enseignement de moins bonne qualité (il n'y a pas de miracle, on est forcément moins efficace avec 35 gamins qu'avec 20 !) !

    Espérons que les réactions seront suffisamment importantes pour éviter ce "dégraissage du mamouth" qui pénalisera, au final et bien malheureusement, les enfants...
    « Poursuivie par le concours !Autour d'un thé »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :